L’eau de réseau





Lire la suite


L’eau de réseau
L’eau de réseau est le constituant de base de la solution de mouillage et ses caractéristiques influent sur la qualité de cette dernière. La maîtrise de l’eau de réseau est donc essentielle. Sans traitement particulier, la qualité d’approvisionnement de l’eau de réseau est inégale. Certaines irrégularités dans la qualité sont responsables de phénomènes perturbant le processus d’impression : du point de vue de l’offset, la caractéristique essentielle est le TH (titre hydrotimétrique) qui caractérise la dureté de l’eau.

Le TH (titre hydrotimétrique) : dureté de l’eau

Le TH indique la teneur de l’eau de réseau en carbonates de sodium et de magnésium. Ces valeurs varient principalement en fonction des conditions géologiques locales. Les eaux à faible concentration en carbonates sont dites "douces" (TH faible), les eaux à forte concentration sont dites "dures" (TH élevé).
En France, le TH de l’eau du robinet s’exprime en degrés hydrotimétriques français (°f).
 
A savoir...
1° français (f°) = 0,56° allemand (°d) = 10 mg/l de CaCO3
 
Maîtrise de la solution de mouillage
 

 
En fonction de leur TH, les eaux du robinet se définissent de la façon suivante :
 
Dans la pratique, il importe peu de connaître avec précision le TH. La précision de la méthode de mesure avec des bandelettes réactives suffit pour s’assurer de l’aptitude ou non d’une eau de réseau à la préparation d’une solution de mouillage.
 
A savoir....
En cas de grosses perturbations climatiques (sécheresse, orage), le TH peut connaître une variation forte et brutale.
 
Une eau du robinet inadaptée est à l’origine de perturbations dans le processus d’impression :
• une eau dure contient des sels qui bouchent les pores des rouleaux et leur font perdre leur aptitude à accueillir l’encre. Les dépôts peuvent s’accumuler dans la tuyauterie et les buses de pulvérisation du système de mouillage et perturber la régularité de son fonctionnement.
• une eau douce favorise l’émulsion. Par ailleurs, elle est sensiblement plus corrosive que l’eau dure et peut provoquer rapidement l’oxydation des plaques et la corrosion des éléments mécaniques de la machine.

Le traitement de l’eau de réseau

La dureté n’est pas supprimée par l’additif de mouillage, même s’il peut en réduire légèrement les inconvénients. A partir d’une valeur de TH égale ou supérieure à 27°f, il est souhaitable de traiter l’eau de réseau. Le principe de l’osmose inverse donne d’excellents résultats car il permet de régler le TH à 18°f (idéal pour la préparation de la solution mouillage)





Conception Café Noir