INFO TECHNIQUE




Lire la suite


Le séchage
Le séchage de l’encre est la combinaison d’un phénomène physique « la pénétration dans le support » et d’un phénomène chimique « l’oxydo-polymérisation ».

La pénétration dans le support

Lors de l’impression, dès que l’encre est déposée sur le support, des éléments du film d’encre pénètrent dans ce support. Ce sont les composants liquides de l’encre, diluants minéraux ou d’origine végétale. Les diluants minéraux plus fluides ont tendance à pénétrer plus rapidement.

Cette pénétration est très dépendante du type de support à imprimer.
> voir « L’imprimabilité des supports ».
Sur les papiers et cartons, la rapidité et la facilité de pénétration seront fonction de l’état de surface et de la porosité de ces supports et de la qualité de ceux-ci. Plus un support est poreux, plus la pénétration sera rapide.
 
Séchage de l’encre en offset traditionnel
 
 
Sur les supports fermés type calque ou synthétiques, la pénétration est inexistante. La seule possibilité de séchage reste l’oxydo-polymérisation.

L’oxydo-polymérisation

Ce phénomène chimique va démarrer dès que l’impression est sortie de la presse. L’oxydo-polymérisation correspond au durcissement des vernis de l’encre par un procédé chimique au contact de l’oxygène de l’air. Dans une première étape, la réaction démarre à la surface du film d’encre puis elle se poursuit au coeur du film.

Ce mécanisme d’oxydo-polymérisation peut être accéléré sur machine chez l’imprimeur par l’ajout d’agents siccatifs tels que le Siccatif Triple dans l’encre.

L’équilibre pénétration / oxydopolymérisation

Le séchage de l’encre, quelque soit la formulation, met en jeu les 2 phénomènes décrits ci-dessus. En ajustant la siccativité de l’encre, nous allons privilégier la pénétration ou l’oxydo-polymérisation.
Haut de la page
  Accueil |  Mentions légales |  Plan du site | Flux RSS


Conception Café Noir