INFO TECHNIQUE




Lire la suite


Les appareils de mesure
Il existe deux types d’appareil permettant de mesurer la couleur : les densitomètres et les spectrophotocolorimètres.

Le densitomètre (à réflexion ou par transparence) est utilisé pour estimer une quantité de pigment par unité de surface. Plus la couche d’encre est épaisse et concentrée en pigments, plus la densité est élevée.
Théoriquement, un densitomètre ne donne un résultat fiable que pour la mesure des couleurs de quadri.
Des filtres polarisants normalisés (statut E pour la norme européenne DIN et statut T pour l’imprimerie américaine) servent à atténuer l’écart de mesure entre une impression fraîche et une impression sèche.
Les mesures, idéalement prises sur la barre de contrôle et de manière régulière au cours du tirage permettent de quantifier :
• la densité des aplats, des tons continus et des demi-tons,
• la couverture de surface,
• l’engraissement du point de trame,
• le trapping (superposition d’encre).

Le spectrophotocolorimètre permet de mesurer l’énergie réfléchie ou transmise par un échantillon et de déterminer une courbe spectrale. Il permet également de préciser les valeurs colorimétriques ainsi que l’apparence d’un échantillon sous différents illuminants (calcul du métamérisme), il est donc utilisable sur toutes les teintes.
Deux types de géométrie de mesure se côtoient et permettent (ou non) de tenir compte du brillant du film d’encre sur la perception de la couleur.
Un spectrophotocolorimètre permet d’accéder à un large panel de fonctions, telles que :
• les fonctions densitométriques usuelles,
• les mesures densitométriques des couleurs spéciales,
• les fonctions colorimétriques,
• les équations de différence chromatique,
• le métamérisme,
• la force colorante absolue et relative,
• les indices de blancheur et de jaunissement.

Les normes proposent, en fonction de grands types de papier, du statut du densitomètre, de l’utilisation de filtre de polarisation, des densités « standards » sensées correspondre à des quantités d’encre par unité de surface adaptées à un bon encrage et une bonne imprimabilité.
 
A savoir...
Une différence de 0.2 en densité peut correspondre à une différence de consommation de 10% d’encre.
Haut de la page
  Accueil |  Mentions légales |  Plan du site | Flux RSS


Conception Café Noir