INFO TECHNIQUE




Lire la suite


La reproduction des couleurs
La Quadrichromie

De nombreuses organisations ou associations ont travaillé ces dernières années sur la normalisation (standardisation) des couleurs quadri et ce, dans le but de connaître de manière prévisible les caractéristiques d’un résultat imprimé.
En d’autre terme, cette normalisation doit permettre à l’imprimeur de certifier que la reproduction des couleurs correspond en tout point à l’épreuve contractuelle de son client, et donc aux donneurs d’ordre d’avoir la certitude d’obtenir le même produit quelque soit l’imprimeur.

2 normes s’appliquent aujourd’hui à la quadri :

ISO 2846 : technologie graphique : couleur et transparence des gammes d’encre d’impression en quadrichromie.
Cette norme définit la méthode de test ainsi que les tolérances colorimétriques et de transparence d’une quadri sur impressions de laboratoire (aplat). Les différents chapitres de cette norme correspondent aux différents procédés d’impression (offset,
flexographie…).

Les impressions sont réalisées sur papier standardisé, les valeurs sont mesurées à l’aide d’un spectrophotocolorimètre. La norme indique les tolérances suivant les conditions de mesure utilisées (géométrie du spectro, illuminant, angle d’observation…).

ISO 12647
 : technologie graphique : maîtrise des procédés pour la fabrication des séparations de couleurs en ton tramé, des épreuves et des tirages en production.

Cette norme définit les paramètres d’impression sur les presses offset. Comme précédemment, les différents chapitres correspondent aux différents procédés d’impression.

Cette norme indique entre autre :
• les différents types de supports à utiliser,
• les densités et couleurs de référence,
• les conditions normalisées de mesure des densités et des couleurs,
• les courbes d’engraissement normalisées de référence.

Valeurs des densités d’aplats et valeur d’engraissement
selon la norme ISO 12647-2 (1996)

Papier couché brillant
Couleur
Densité
Tolérance
Engraissement 80%
Tolérance
Engraissement 40%
Tolérance
cyan
1,55
± 0.10
12%
± 2%
16%
± 3%
magenta
1,50
± 0.10
12%
± 2%
16%
± 3%
jaune
1,45
± 0.15
12%
± 2%
16%
± 3%
noir
1,75
± 0.15
13%
± 2%
19%
± 4%
Papier couché mat
Couleur
Densité
Tolérance
Engraissement 80%
Tolérance
Engraissement 40%
Tolérance
cyan
1,45
± 0.10
12%
± 3%
16%
± 3%
magenta
1,40
± 0.10
12%
± 3%
16%
± 3%
jaune
1,25
± 0.15
12%
± 3%
16%
± 3%
noir
1,75
± 0.15
13%
± 3%
19%
± 4%
Papier non couché
Couleur
Densité
Tolérance
Engraissement 80%
Tolérance
Engraissement 40%
Tolérance
cyan
1,00
± 0.10
14%
± 2%
22%
± 5%
magenta
0,95
± 0.10
14%
± 2%
22%
± 5%
jaune
0,95
± 0.10
14%
± 2%
22%
± 5%
noir
1,25
± 0.10
14%
± 2%
25%
± 5%
 
A savoir...
Le fabricant d’encres s’engage à fournir un certificat de conformité avec la norme ISO 2846. Cette conformité permet à l’imprimeur d’utiliter un set de quadri « standardisé », conforme aux exigences de la norme ISO 12647.
Il faut toutefois noter que la conformité avec la norme ISO12647 dépend de nombreux paramètres tels que la machine, les blanchets ou les supports qui influent fortement sur le résultat de l’impression.
C’est pourquoi la conformité avec la norme ISO 12647 relève exclusivement de l’imprimeur.
 
L’hexachromie (Pantone® Hexachrome®)

L’impression en hexachromie (lancée par Pantone® en 1994) est un moyen d’élargir l’espace colorimétrique exploitable en quadrichromie.
Ce procédé permet d’optimiser les impressions grâce à une reproduction plus exacte.
 

 
Hexachromie = 4 couleurs de base (de colorimétrie légèrement modifiée par rapport à l’Eurostandard) + Orange + Vert
 
Partie jaune = espace colorimétrique couvert par la quadrichromie.

Partie violette = espace colorimétrique couvert par l’hexachromie.

Alors que la quadrichromie représente 14% de l’espace visuel, l’hexachromie permet une augmentation de 47% par rapport à la quadrichromie et donc de couvrir 20% de l’espace visuel.
 
Attention : les bases Hexachrome® ont une solidité lumière quasi nulle (> voir « La résistance des impressions »). Il est recommandé de juger de l’utilisation finale de l’imprimé et le cas échéant, d’utiliser une hexachromie solide (nuances différentes).
Pour toute information complémentaire, nous consulter.

Les systèmes Pantone®

Le système Pantone® le plus connu, appelé PMS (Pantone Matching System®) a été développé en 1963 et introduit en France en 1966.
Il se présente sous la forme d’un nuancier contenant 1000 teintes réalisables à partir de 13 bases colorées, d’un noir neutre et d’une laque transparente.

En septembre 2007, la société Pantone® a lancé sur le marché un nouveau système
appelé Pantone Goe™ System.
Contenant 10 bases et une « laque transparente », il est accompagné d’un nuancier contenant plus de 2000 teintes.

A la différence du système PMS où certaines teintes ne sont pas vernissables acrylique ou UV, les pigments sélectionnés dans le système Pantone® Goe™ offrent la possibilité de vernir toutes les teintes de ce nuancier.

 
A savoir...
Les nuanciers Pantone® ne doivent pas être considérés comme des étalons colorimétriques mais comme des guides contenant des formules d’orientation facilitant l’obtention de la teinte requise.

La société Brancher soumet, chaque année, ses encres de base référencées par Pantone® pour obtenir le renouvellement de son homologation.

 
Haut de la page
  Accueil |  Mentions légales |  Plan du site | Flux RSS


Conception Café Noir